L’article 1722 du Code civil au secours du locataire commercial en période COVID

Le 5 février 2021

L’impossibilité juridique survenue en cours de bail d’exploiter les lieux loués, résultant d’une décision des pouvoirs publics de fermer certains commerces en raison de l’épidémie de covid-19, est assimilable à la situation envisagée par l’article 1722 du Code civil relatif à la perte de la chose louée qui a pour effet de libérer le preneur de l’obligation de payer le loyer tant qu’il ne peut jouir de la chose louée, peu important à cet égard la clause de non responsabilité invoquée par le bailleur.

Telle est la décision rendue par le Juge de l’exécution du Tribunal judiciaire de Paris le 20 janvier 2021 qui a rappelé qu’en vertu de cette disposition « si pendant la durée du bail, la chose louée est détruite en totalité par cas fortuit, le bail résilié de plein droit ; si elle n’est détruite qu’en partie, le preneur peut, suivant les circonstances demander ou une diminution du prix, ou la résiliation même du bail ».

 

Auteur

Dernières actus

REPAS D’AFFAIRES : LIMITE D’EXONÉRATION URSSAF

L’URSSAF qualifie les dépenses engagées par le salarié à l’occasion des repas d’affaires de frais professionnels et non plus de frais d’entreprise. Ils sont exclus de l’assiette […]

Lire la suite
Protocole sanitaire en entreprise 30/06/2021

Depuis le 30 juin, un nouveau protocole sanitaire est applicable au sein des entreprises afin de faciliter la vaccination des […]

Lire la suite
De nouvelles exonérations de charges sociales pour favoriser le sport en entreprise

Afin de développer le sport en entreprise, le Décret du 28 mai 2021 accorde une exonération de charges sociales, CSG […]

Lire la suite